Tableau : 25

Émissions

« Air épais » et trous …

L’effet de serre naturel

Les gaz à effet de serre bloquent partiellement la chaleur rayonnée par le sol qui, autrement, s’échapperait dans l’espace. Les gaz à effet de serre naturels présents dans l’atmosphère augmentent la température de la Terre d’environ 33° C. Sans cet effet de serre naturel, la température moyenne sur notre « planète bleue » serait de -18° C.

La perturbation de l’équilibre naturel par l’Homme intensifie l’effet de serre naturel et entraîne un réchauffement global de la planète avec de nombreuses conséquences négatives.

Le dioxyde de carbone (CO2) représente environ 60 % de l’effet de serre supplémentaire causé par l’Homme. Il est produit par la combustion d’énergies fossiles pour le chauffage, le transport, l’industrie et la production d’électricité. Dans l’atmosphère, le CO2 ne se décompose qu’après environ 120 ans.

Le méthane (CH4) est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2. L’élevage croissant de bétail, l’augmentation de la culture traditionnelle du riz et les émissions de gaz de décharge entraînent une intensification de l’effet de serre. Sa rémanence dans l’atmosphère est de 9 à 15 ans.

L’oxyde d’azote (NO2) est un gaz à effet de serre 298 fois plus puissant que le CO2. Le principal pollueur est le trafic routier avec un taux de plus de 50 %. Il a une rémanence dans l’atmosphère de 114 ans et affecte également la couche d’ozone.

Le trou de la couche d’ozone

La stratosphère (22) abrite la couche d’ozone. En 1985, pendant les longues nuits polaires, une forte baisse de la concentration d’ozone a été constatée au-dessus de l’Antarctique ; en 1992, il en est allé de même au-dessus de la région polaire septentrionale. Ce trou dans la couche d’ozone a été causé par les chlorofluorocarbones (CFC). Lorsque le soleil brille à travers le trou dans la couche d’ozone vers la fin des nuits polaires, le rayonnement UV augmente, de sorte que l’on peut s’attendre à une augmentation significative des cas de cancer de la peau et de maladies oculaires graves. Les CFC ont été interdits en 1987. Toutefois, il faudra attendre 2050 environ pour que la couche d’ozone se reconstitue. Les concentrations d’ozone sont surveillées en permanence par des satellites environnementaux.

Le trou d’ozone le 6 septembre 2000 (Antarctique)