Tableau : 20

Courants marins

Un convoyeur de chaleur planétaire

Jason-2

Les satellites Jason ont été développés conjointement par la NASA et le CNES (France). Avec le satellite Envisat de l’ESA, le programme Jason permet d’étudier les courants océaniques pour prévoir l’évolution du climat. Il est capable de mesurer la hauteur des vagues ainsi que le niveau des océans avec une précision de 4 cm.

Lancement: le 20 juin 2008

La circulation thermohaline

Les grands courants marins brassent des masses d’eau considérables. Ils transportent et distribuent froid et chaleur tout autour du globe à la manière d’un grand climatiseur. La circulation océanique est engendrée par les différences de densité de l’eau de mer résultant des écarts de température et de salinité des masses d’eau. Elle est déterminante pour le système climatique de la planète ainsi que pour le climat dans les régions côtières.

Le gulf stream

Le courant des Antilles rejoint le courant de Floride au nord des Bahamas pour former le gulf stream. Il longe les côtes de l’Amérique du Nord (à gauche) et rejoint la dérive nord atlantique en direction de l’Europe. Sans cette chaleur en provenance du Golfe du Mexique, l’Europe du Nord et du Centre afficherait des températures nettement plus fraîches. La quantité d’énergie thermique du gulf stream est colossale, elle correspond à la production de plus d’un million de centrales nucléaires. Le gulf stream a une influence considérable sur le climat en Europe.

Sur la côte sud-ouest de l’Angleterre, la température en hiver est généralement supérieure à zéro degré, et donc supérieure à la température dans d’autres régions situées à la même latitude. C’est pour cette raison que l’on trouve des palmiers dans les Cornouailles (à gauche). Le climat relativement doux de l’Islande est également dû au gulf stream. C’est à la dérive nord atlantique que le port de Mourmansk doit le fait rare de ne pas être recouvert de glace pendant l’hiver.