Tableau : 10

Dévastations

L’avancée du désert

Les photos de zones désertiques prises depuis l’espace affichent une esthétique séduisante. Pourtant, elles témoignent d’un des problèmes majeurs de notre ère: la formation des déserts menace 33% des surfaces terrestres.

Le problème est souvent causé par l’activité humaine, c’est-à-dire par l’association d’une très forte pression démographique et de techniques agricoles inadaptées comme le défrichement, l’agriculture intensive, le surpâturage et la surexploitation du bois. Lorsque la régénération naturelle ne peut plus compenser l’intensité de l’activité humaine, dégradation des terres et désertification (syndrome du Sahel) prennent le pas.
Oubari et Mourzouq, déserts de dunes (ou ergs) situés au sud-ouest de la Libye, Sahara (Envisat)

Le syndrome de la mer d’Aral

L’assèchement progressif de la mer d’Aral depuis les années 1960 est l’une des plus grandes catastrophes environnementales causées par l’être humain au niveau mondial. Pour irriguer des zones destinées à la production en masse du coton et du riz, les fleuves qui alimentaient le lac ont été détournés. Conséquence: la mer d’Aral, qui formait autrefois la quatrième plus vaste étendue lacustre du monde, s’est en grande partie asséchée, a perdu 75% de sa superficie et 90% de son volume.

La mer d’Aral en 1989 et 2008

Disparition des forêts primaires

Six millions d’hectares de forêt primaire disparaissent chaque année. Les forêts équatoriales sont les plus touchées.

Défrichement en Amazonie

Brûlis à la frontière Brésil/Bolivie